Ferdinando Fava

« Gli spazi della violenze e la violenza degli spazi. [Les espaces de la violence et la violence des espaces.] »

in Archivio di Studi Urbani e Regionali, XLV, 110, 2014, pp. 25-39

L’analyse de la dimension spatiale de la violence représente pour les études urbaines l’opportunité de mettre au centre de la recherche, à nouveau et autrement, l’instance fondatrice du spatial turn, c’est-à-dire l’effort de comprendre ce que les acteurs font à l’espace et de l’espace et ce que ce dernier fait à eux et d’eux. L’auteur propose de commencer à explorer cette relation à partir des caractéristiques de l’action violente et de ses modalités de qualifier ainsi espace. Que la violence soit quotidienne ou structurelle, l’espace y participe non seulement comme décor.

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Être habitant ?

Arlette Hérat, Nadja Monnet, Danielle Pamart, (...)

Au plus près, ensemble

l’entrecroisement art, littérature et sciences humaines pour la compréhension d’un territoire entre ville et nature

Maria Anita Palumbo, Alessia de Biase (dir.), Michel Agier (dir.)

Barbès, Château Rouge, Goutte d’Or. Ailleurs commence ici.

Anthropologie d’un espace d’altérité dans Paris

Hélène Veiga Gomes

Filmer la transformation urbaine en Méditerranée

Workshop du 11 au 13 Novembre 2017 à

Nadja Monnet

Atelier de conversation

Projection du film de Bernhard Braunstein et débat avec la participation de Nadja Monnet

Mina Saidi-Sharouz

Enfants de Beyrouth 

Projection du film de Sarah Srage et debat avec la participation de Mina Saidi-Sharouz

Nadja Monnet

Étrangers dans leur ville

Les jeunes issus de l’adoption internationale à Barcelone

Nadja Monnet

Photoethnographier l’espace urbain ou comment (d)écrire l’urbain au-delà des mots

Présentation d’un essai multimédia.

Nadja Monnet

Se déplacer sans adultes en ville

récits d’autonomie de jeunes barcelonais