Anne-Claire Vallet, Alessia de Biase (dir.), Michel Agier (dir.)

Les passagers fantômes de l’aménagement du territoire

Interstices urbains en friche & habiter furtif en Ile-de-France

Ecole Doctorale : ED 286 - EHESS École des Hautes Études en Sciences Sociales.
Directeurs : Alessia de Biase, Michel Agier
Discipline : Anthropologie
Date : 2009 -

En Ile-de-France des citadins vivent dans des tentes ou des abris auto-construits sur les terrains temporaires et résiduels de l’aménagement du territoire, développant des solutions d’habiter résistantes, minuscules et invisibles. Leur précarité scandalise les citoyens et projette sur la scène publique le retour des bidonvilles et les imaginaires urbains qui leur sont liés. Cette réapparition à l’échelle médiatique et politique uniquement en cas de crise – expulsions massives, grand froid, incendie, surpeuplement dans l’insalubrité, misère sociale…– n’est que l’infime partie visible d’un mode d’habiter spontané souvent très furtif et disséminé sur l’ensemble de la région parisienne. À partir des espaces impensés de la planification urbaine, imprévus à l’habitation et inutilisés dans la ville officielle et normative, il s’agit d’analyser des situations d’habiter touchant aussi bien des migrants que des nationaux en des localités dispersées sur le territoire de l’Ile-de-France. Cette approche à partir des
interstices urbains en friche permet de restituer la complexité et l’hétérogénéité de ces situations liminaires mais aussi d’étudier et de comparer les différentes politiques territoriales communales et départementales, prises dans celles qui sont mises en oeuvre à l’échelle de la région et de l’Etat, qui tentent de les prévenir, de lutter contre mais aussi les produisent.

Quelles sont les articulations, les juxtapositions et les confrontations entre la ville planifiée, contrôlée et la ville vécue, indéterminée, habitées spontanément indépendamment des architectes, des urbanismes et de l’ensemble des professionnels urbains, mais dans les brèches spatio-temporelles qu’ils laissent ?
Qu’est-ce qu’habiter une ville, se fabriquer et s’imaginer un chez soi, sur des territoires mis à l’écart mais localisés en son milieu et sans avoir le droit de cité ? Qu’est-ce qu’habiter « entre » ? Que nous apprennent les représentations et les non-représentations présentes et passées sur les fondements de la volonté d’éradiquer systématiquement des habitants, sans solution de logement, qui s’installent
inéluctablement sur des terrains qui n’ont pas d’utilité dans la ville et qui sont eux aussi inéluctables à l’aménagement du territoire ? Comment re-présenter et ainsi rendre présent des habitations furtives dont la stratégie de survivance est au contraire l’invisibilité ? Que nous apprennent ces situations d’habiter sur nous et sur notre ville ?

C’est dans ces écarts, entre habiter au-dedans et habiter au-dehors, entre être dans un lieu et être représenté dans un lieu, que cette recherche propose d’explorer l’histoire au présent de la métropole parisienne.

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Récits de paysages

Alessia de Biase (dir.), Sandra Parvu, Cristina Rossi, (...)

Paysages en récit

Pour une approche anthropologique à l’Atlas du paysage de la Seine-Saint-Denis

Alessia de Biase (dir.), François Bruneau, Piero Zanini

Habiter l’autoroute

Flore Bringand, Alessia de Biase (dir.)

La forme du territoire productif

Décryptage du modèle spatial des zones d’activités dans les territoires périurbains

Leandro Peredo, Alessia de Biase (dir.)

Des valeurs aux limites

Sur l’amélioration des quartiers informels dans des sites patrimoniaux.

Hala Obeid, Manola Antonioli (dir.)

Les limites dans la ville, la ville comme limite

Repenser les fragmentations et les discontinuités géographiques et sociales traçant les nouvelles frontières dans les villes du Moyen-Orient : Beyrouth, Jérusalem, Dubai

Hélène Veiga Gomes

Des images de la ville aux imaginaires urbains. Répresenter la transformation du paysage d’Intendente à Lisbonne

Avis de soutenance de thèse, le 28 Janvier 2016 à l’ENSA Paris La Villette.

Alessia de Biase (dir.), Piero Zanini (dir.), Carolina Mudan Marelli

Sottosopra

Workshop de recherche du 24 avril au 2 mai 2015 à Mezzocorona, Italie

Alessia de Biase (dir.), Piero Zanini (dir.), François Bruneau, (...)

Qu’est-ce que l’on voit d’ici ?

Workshop de recherche du 3 au 11 mai 2013 à Vérone, Italie

Véronique Zamant

De l’individuel au collectif, des mythes aux pratiques.

Le paysage culturel de Rio de Janeiro vu par ses habitants

Alessia de Biase, Cristina Rossi, Alice Sotgia, (...)

Paysages en récit

Pour une approche anthropologique des atlas des paysages de la Seine-Saint-Denis

Véronique Zamant

« Les horizons du paysage carioca »