Ferdinando Fava

Qui suis-je pour mes interlocuteurs ?

L’anthropologue, le terrain et les liens émergents

éditions l’Harmattan, 2015, 150 p

« Qui suis-je pour mes interlocuteurs ? », aussi habituelle qu’inattendue, souvent retenue au bout des lèvres, cette question atteste, découvre, et parfois brouille, nos identités et nos rapports au quotidien. Si elle est posée au cours de l’enquête anthropologique, elle la transfigure. Elle ouvre, en effet, un espace de réflexion critique où les gestes fondateurs de l’enquête (l’invitation à la parole, la possibilité d’établir des rapports) assument une signification qui échappe au contrôle de l’anthropologue et qui renvoie à la manière de ses interlocuteurs de lui donner du sens. Gérard Althabe nommait cet événement « implication ».

Dans cet ouvrage, l’auteur s’interroge sur ce que devient aujourd’hui ce concept qui est aussi une manière de procéder dans l’enquête. Il en montre la pertinence par rapport à l’interrogation de toujours qui anime les initiés et les vétérans de l’anthropologie, à savoir comment penser la manière de produire de la connaissance critique à partir de l’expérience directe des autres et avec eux. Par le geste (risqué) de la comparaison, en connectant Althabe à ses contemporains (de Gold aux Adler, de Lourau à Sartre) et puisant à sa propre expérience de recherche, l’auteur en approfondit la dynamique et explicite, par la notion de ‘lien émergent’, sa contribution pour penser le terrain aujourd’hui. Ainsi énoncé, le concept d’implication est porteur de potentialités théoriques inexploitées qui proposent des réponses aux questions de notre temps, à savoir la réflexivité, l’intersubjectivité, l’éthique et la politique de la recherche. Cet ouvrage est un éloge passionné et partisan de cette démarche anthropologique.

Lien de l’éditeur

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Figures de l’engagement

Federica Gatta (dir.)

Regards croisés sur le nord-est parisien

Giulia Custodi, Manola Antonioli (dir.)

Cartographie genrée de l’urbain

Stéréotypes et coexistences entre architecture, esthétique, genre

Lamia Bessaoud, Alessia de Biase (dir.)

L’engagement citoyen dans la requalification de sites urbains à Montréal à travers les projets d’agriculture urbaine

Federica Gatta, Alessia de Biase (dir.)

(Contre)pouvoirs urbains ?

Une critique des dispositifs non-institutionnels de l’aménagement urbain dans les transformations du Nord-Est de la métropole parisienne

Manola Antonioli, Giulia Custodi, Mina Saidi-Sharouz

Espaces | Genrés Sexués Queer

Une exploration des dynamiques entre les espaces, les genres et les sexualités

Mina Saidi-Sharouz

Le Film comme « Forme-De-Vie »

Une expérience commune : Iran-France

Federica Gatta

(Contre)pouvoirs urbains ?

Soutenance de thèse le 9 décembre 2014 à 14h00 à l’Ecole Nationale Supérieure de Paris La Villette.

Giulia Custodi

« L’approche Gender Mainstreaming dans l’exemple des espaces publics viennois »