Lieu : LAA, département de la recherche à l’ENSA Paris la Villette.
Horaire : 5-7 juin 2018
Organisateurs : Sara Carlini, Janet Hetman, Carolina Marelli, Flavia Pertuso Alice Sotgia, Ornella Zaza
  forfait 3 jours laa 2018 rossi
(PDF - 32.3 ko)

Programme

Mardi 5 juin 2018

- 14h00-18h00 : Après-midi au laboratoire

Pour initier le dialogue, Ugo Rossi nous présentera sa perspective d’analyse sur le rôle des villes dans la réinvention de la culture du capitalisme global, à partir de sa récente publication Cities in Global Capitalism (Cambridge, 2017), en faisant référence à des recherches empiriques sur les thèmes de la ville créative, du startup urbanism et des économies de plateforme.

Mercredi 6 juin 2018

- 10h00-12h30 : Matin au laboratoire

Présentation à notre invité du travail en cours sur le projet scientifique et les chantiers du LAA, des méthodes et des outils développés par le laboratoire ainsi que de certaines recherches en cours :
-NATUREPRADI, 2017-19
-Workshop Veronetta (IT), 2017

- 15h00-18h00 : Promenade Paris-Aubervilliers

Balade commentée sur des terrains de recherche du LAA.

Jeudi 7 juin 2018

- 10h00-12h30 : Matin au laboratoire

Regards croisés.
Introduction des réflexions et thèses en cours au LAA et proposition de pistes de dialogue.

Quelles résonances entre nos recherches ? Pourrait-on imaginer un travail croisé France/Italie ? Discussion sur des possibles perspectives de recherche et échanges.

- 17h30-20h00 : CONFÉRENCE PUBLIQUE
(entrée gratuite - inscription obligatoire.

La conférence sera en anglais mais les questions pourront être posées en français.

Platform metropolis : en quête d’un imaginaire institutionnel

En comparant la conceptualisation de la métropole à l’heure du capitalisme cognitif (Michael Hardt, Antonio Negri) avec les théories d’« urbanologie » centrées sur l’humain de l’urbanisme intelligent et créatif (Richard Florida, Edward Glaeser, Enrico Moretti), la conférence développera la notion de « platform metropolis ». Aujourd’hui la métropole est le lieu de différentes pratiques, à la fois corporatives et auto-organisées, de « quête du commun ». Le « commun » devient ainsi le carburant, la nouvelle rente, de cette « métropole-plateforme » contemporaine. Se basant sur les résultats d’une enquête de terrain conduite par l’auteur sur les économies technology-based et les projets urbains, la conférence traitera de l’émergence d’une politique du commun - entendue comme recherche d’un environnement soutenable, de coopération et d’entraide - qui émerge des interstices de la « métropole-plateforme » au sein et au-delà des dynamiques habituelles de la politique radicale et associative. Ces dynamiques moléculaires de « quête du commun », liées au fonctionnement des économies urbaines et des écologies socio-politiques, posent les bases d’une ré-imagination sociale-institutionnaliste de l’urbanisme contemporain.

Laboratoire LAA
Département de la Recherche de l’ENSA Paris la Villette
118-130, avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Le lieu pourra changer en fonction du nombre de participants : pour assister à la conférence (entrée gratuite), merci de vous inscrire ici.

*Ugo Rossi
enseigne géographie économique et politique à l’Université de Turin en Italie. Il a obtenu son doctorat en géographie du développement à l’Université L’Oriental de Naples en 2003. Depuis, Ugo a exercé des activités d’enseignement et de recherche au sein de plusieurs institutions en Italie et à l’étranger, avant d’atterrir à l’Université de Turin. Depuis 2011, il siège au comité de rédaction du journal Dialogues in Human Geography.
Son livre le plus récent s’intitule Cities in Global Capitalism (Cambridge : Polity, 2017). Il vient également de publier un livre co- édité avec Theresa Enright intitulé The Urban Political. Ambivalent Spaces of Late Neoliberalism (New York : Palgrave Macmillan, 2018). Il publie régulièrement dans des revues académiques telles que Urban Studies, Progress in Human Geography, Environment and Planning, International Journal of Urban and Regional Research, Urban Geography, dont son article le plus récent s’intitule « The populist eruption and the urban question » (Urban Geography, 2018).

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Hériter le futur

Manola Antonioli, Brice Gruet, Mina Saidi-Sharouz

Tourisme religieux, patrimoine et projets urbains dans la métropole de Mashad (Iran).

Mashad 2018-2021

Ioana Iosa

Patrimonialisation, renouvellement urbain et ville durable.

Les défis d’un quartier emblématique des expérimentations architecturales, urbaines et sociales du XXe siècle : la Maladrerie à Aubervilliers

Alessia de Biase (dir.), Juliette Charron, Carolina Mudan Marelli, (...)

NATURPRADI

Nature(s) urbaine(s) en pratique(s) digitale(s)

Juliette Charron, Alessia de Biase (dir.)

La place, un laboratoire urbain ?

« Résoudre » l’espace public : la place des Fêtes

Florence Astrié, Manola Antonioli (dir.)

Lieux de resistance virtuels, lieux d’emancipation reels

De la fabrique du politique via les technologies numériques dans l’espace public

Sara Carlini, Alessia de Biase (dir.)

Imaginer et fabriquer la ville, autrement ?

Implications pratiques et discursives de l’urbanisme « de terrain » dans les processus de transformation urbaine.

Manola Antonioli

Georg Simmel et le champ architectural 

Sociabilité urbaine, paysage et esthétisation du monde

Ornella Zaza

Horizons urbain en expérimentation. Discours et pratiques d’une collectivité territoriale face au numérique

Avis de soutenance de thèse, le 16 janvier 2018 à l’ENSA Paris La Villette

Alessia de Biase, Olivier Boucheron, Sara Carlini, (...)

Le spectre de l’urbanisme temporaire

Pour une critique de la transformation urbaine de la metropole parisienne. Acteurs, dispositifs et enjeux des futurs en ville.

Alessia de Biase, Nancy Ottaviano, Ornella Zaza

Digital Polis

La ville face au numérique : enjeux urbains conjugués au futur

Alessia de Biase (dir.), Piero Zanini (dir.)

Atlas#2 Verona : La dimensione urbana delle fortificazioni

(La dimension urbaine des fortifications)

Federica Gatta

« La technicisation de l’incertitude »

Une réflexion à partir du cas de la transformation du nord-est de la métropole parisienne