Nadja Monnet (dir.)

Espace urbain et genre en contexte méditerranéen

Parcours « sonoro-photographiques » des usagers de la Place de Catalogne à Barcelone.

Coordination : Nadja Monnet
Financement : Patrimoni Etnològic de Catalunya, Generalitat de Catalunya
Date : 2007

Résumé de la problématique

Pour toutes personnes qui fréquentent la ville de Barcelone, La Place de Catalogne est un passage obligé et immédiatement associée au cœur même de la ville. Il n’y a pas de prospectus touristiques qui ne vantent les mérites de la centralité et de la position stratégique de cette place. Quant aux habitants de la ville, ils s’accordent à dire qu’elle est le centre même de l’activité urbaine, le noyau non seulement physique mais également représentatif de la vie citadine entendue dans sa globalité.

Posant comme hypothèse que cette place est un lieu d’apprentissage des manières de faire barcelonaises pour les étrangers qui s’y installent et de découverte et d’ouverture sur l’altérité pour les Barcelonais, je chercherai à savoir qui sont les hommes et les femmes qui fréquentent cet espace, puis observerai comment ils se mettent en scène, tâcherai de comprendre les raisons de leur présence en ce lieu et leur manière de se (re)présenter. Si l’identité sexuée est une caractéristique importante lorsqu’on déambule dans l’espace public, il s’agira de voir jusqu’à quel point cet espace permet à ses usagers d’innover et de se libérer des contraintes des convenances ou à l’inverse d’observer le poids de ces dernières et comment dans cet espace se reproduisent et se renforcent les normes sexuées.

Dans le but de saisir au mieux la dynamique de la place, je considère fondamental de travailler avec des moyens audio-visuels, en constituant des registres photographiques et sonores. Les photographies et les sons permettront d’enregistrer les différentes attitudes et postures rencontrées et serviront également de déclencheur pour analyser certains faits, lors des entretiens avec mes interlocuteurs. Concrètement, je compte sélectionner un nombre de personnes considérées comme représentatives de certaines attitudes de la place et travailler avec elles, en leur proposant de réaliser des itinéraires photographiques, en m’inspirant des techniques proposées par Petiteau (1993, 2001) et Aguilar Díaz (2006) mais en y ajoutant une composante sonore.

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Nouvelles méthodes pour les territoires contemporains

Cristina Rossi (dir.), Monica Coralli, Etienne Delprat, (...)

Qu’est-ce qui fait ville dans le 93 ?

Projet "Planète Terre" : Expérimentation méthodologique avec des élèves de collège

Alessia de Biase (dir.), Marguerite Bonnin, Flora Collignon, (...)

Qu’est-ce qui fait centre dans une ville du 93 ?

Projet "Planète Terre" : Expérimentation méthodologique avec des élèves de collège

Alessia de Biase (dir.), Nava Meron, Cristina Rossi

Tranche de ville

Habiter Paris ou Comment apprécier la qualité de la vie urbaine à Paris ?

Alice Sotgia

S’il faut une fleur pour faire le monde

Séminaire Observatoire du Grand Paris, le 13 avril 2010

Alessia de Biase

De l’appréhension de la ville contemporaine. Processus matériels et discours

Séminaire doctoral de 2009 à 2011 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)

Barbara Morovich

La micro-échelle ou l’échelle archéologique pour une méthode d’enquête en anthropologie urbaine

Séminaire Observatoire Grand Paris, le 28 janvier 2010

Alessia de Biase

« Por uma postura antropologica de appreensao da cidade contemporanea »

Alessia de Biase (dir.), Giulia Mensitieri, Alice Sotgia

EAPCV | BX Etude anthropologique pour le Centre Ville de Bordeaux

Barbara Morovich (dir.)

Mobilités

Alessia de Biase (dir.), Hector Quiroz Rothe (dir.), Giulia Mensitieri

Rassembler les morceaux...

Qu’est-ce qui fait quartier à Mexico aujourd’hui ?

Alessia de Biase (dir.), Hector Quiroz Rothe (dir.), Giulia Mensitieri

Le jeu du compromis

Qu’est-ce qui fait quartier à Mexico aujourd’hui ?

Alessia de Biase (dir.), Hector Quiroz Rothe (dir.), Giulia Mensitieri

Colonia ou Barrio ?

Qu’est-ce qui fait quartier à Mexico aujourd’hui ?