Carolina Mudan  Marelli

Traduire la biodiversité urbaine. Enquête autour d’une mesure

Avis de soutenance de thèse, le 8 octobre 2018 à l’ENSA Paris La Villette

Lieu : Département de recherche de l’ENSA Paris La Villette. Salle Cour
Date : 8 Octobre 2018 à 14h30
Ecole doctorale : Milieux, cultures et sociétés du passé et du Présent, Université Paris Nanterre

Résumé de la thèse
La question de la biodiversité urbaine a pris une place importante au sein des politiques publiques à toutes les échelles, y compris celle de la ville. Initialement conçue comme une adhésion générique à une éthique de la conservation de la biodiversité et aux grands objectifs internationaux de la part des villes, la biodiversité est désormais sujette à un processus de technicisation, de traduction en objectifs mesurables. Cette thèse se situe à ce carrefour, entre la notion abstraite de biodiversité urbaine et sa traduction en éléments tangibles. À partir du simple constat que mesurer ne veut pas uniquement dire quantifier, nous nous sommes interrogés sur ce que peut être une mesure de la biodiversité urbaine. A travers cette problématique, nous avons questionné autant la mesure officielle, le City Biodiversity index, produit par une équipe d’experts singapouriens (ce que la mesure est) ; que l’existence d’autres façons de produire une mesure n’ayant pas la quantification comme convention préalable (ce que la mesure pourrait être). Cette approche a donné lieu à deux terrains distincts : l’un au sein de l’équipe singapourienne dirigeant le processus de création de l’indice, et le second, au sein d’une association d’apiculteurs urbains agissant en faveur de la biodiversité urbaine, à Fontenay-sous-Bois. Par une comparaison expérimentale des deux processus de mise en mesure, nous avons pu, d’une part, enquêter sur la façon de traduire une notion en mesure, et d’autre part, interroger les contenus mêmes de la notion. Ainsi, nous avons cherché à démontrer que la mesure existante de la biodiversité urbaine se caractérise en tant qu’espace d’exercice du pouvoir de la part de la ville-État de Singapour, un espace de compétition par instruments, afin de devenir la référence internationale en matière de biodiversité urbaine. L’expérience quotidienne des apiculteurs urbains, quant à elle, nous a permis de montrer qu’il existe d’autres façons d’articuler concrètement la notion de biodiversité urbaine et de se donner une mesure pour agir et (s’) évaluer. Il s’agit dans ce cas d’une mesure qualitative faite d’indications, plutôt que d’indicateurs, des indications en évolution, mais qui concrétisent une notion floue comme celle de la biodiversité urbaine. Enfin, à travers la comparaison, nous avons pu observer et analyser l’émergence des espaces d’intelligibilité partagés entre les deux perspectives, et ainsi sont apparues des (nouvelles) configurations possibles de la notion de biodiversité urbaine.

Membres du Jury
Alessia de BIASE, Professeur (HDR), École Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette (Directrice de la thèse)
Denis BOCQUET, Professeur (HDR), École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg (Rapporteur)
Emmanuel DIDIER, Chargé de recherche CNRS, École des Hautes études en Sciences Sociales
Vanessa MANCERON, Chargée de recherche CNRS, Université Paris Nanterre
Marcus ZEPF, Professeur (HDR), professeur d’urbanisme à L’École d’Urbanisme de Paris, (Rapporteur)

Adresse du département de recherche :
118/130 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Récits de paysages

Alessia de Biase (dir.), Sandra Parvu, Cristina Rossi, (...)

Paysages en récit

Pour une approche anthropologique à l’Atlas du paysage de la Seine-Saint-Denis

Alessia de Biase (dir.), François Bruneau, Piero Zanini

Habiter l’autoroute

Valeria Volpe, Alessia de Biase (dir.), Paola Viganò (dir.)

Habiter le dépeuplement

Les Aree Interne italiennes face à une dynamique complexe

Solène Leray, Alessia de Biase (dir.), Jean Marc Besse (dir.)

Territoires soumis aux risques de l’eau.

Quelles perceptions de l’inondabilité pour quelles représentations des risques dans la construction de la métropole parisienne ?

Flore Bringand, Alessia de Biase (dir.)

La forme du territoire productif

Décryptage du modèle spatial des zones d’activités dans les territoires périurbains

François Bruneau

Les régions autoroutières. Dimensions territoriales d’une infrastructure de transport

Avis de soutenance de thèse, le 3 décembre 2018 à l’ENSA Paris La Villette

Alessia de Biase (dir.), François Bruneau, Solange Carvalho, (...)

Traces de metropoles, traces des quotidiens

Comment les boulevards participent-ils au recit métropolitain ?

Hélène Veiga Gomes

Des images de la ville aux imaginaires urbains. Répresenter la transformation du paysage d’Intendente à Lisbonne

Avis de soutenance de thèse, le 28 Janvier 2016 à l’ENSA Paris La Villette.

Véronique Zamant

"Le paysage culturel, entre préservation et développement. Les enjeux institutionnels de la patrimonialisation du paysage de Rio de Janeiro"

Véronique Zamant

De l’individuel au collectif, des mythes aux pratiques.

Le paysage culturel de Rio de Janeiro vu par ses habitants

Alessia de Biase, Cristina Rossi, Alice Sotgia, (...)

Paysages en récit

Pour une approche anthropologique des atlas des paysages de la Seine-Saint-Denis