Alessia de Biase (dir.), Anne-Claire Vallet

Les habitants invisibles des friches de la ville

Doctorat : Avis de soutenance de thèse de doctorat

Discipline : anthropologie sociale et ethnologie
Territoires, Migrations, Développement de l’Ecole doctorale de l’EHESS (ED 286)
Lieu : La soutenance se tiendra le à l’EHESS, et exclusivement en visioconférence pour le public.
Date : jeudi 4 mars à 14h30

Les habitants invisibles des friches de la ville. Abris discrets et incertains dans les terrains vagues et les délaissés autoroutiers aux abords de Paris

Thèse réalisée sous la direction de Michel Agier et d’Alessia de Biase

Résumé

Les terrains vagues et les délaissés autoroutiers ont, en tant que friches, une existence temporaire mais chronique en ville. Ce sont des espaces dits vacants qui, de l’extérieur, semblent abandonnés, inoccupés, et parfois impénétrables. Pourtant, ils comportent souvent des abris, des tentes ou des cabanes, peu ou pas du tout visibles depuis les espaces urbains qui les entourent. À partir d’une ethnographie de ces situations discrètes, précaires et instables, cette thèse en anthropologie appréhende, de l’intérieur et sous l’angle de l’habiter, des terrains en friche localisés en petite couronne parisienne. Qu’est-ce que raconte l’effacement des abris sur la « présence-au-monde » et le rapport à la ville de leurs habitantes et habitants ? En quoi cet effacement donne-t-il à comprendre ce qui constitue une certaine habitabilité des terrains en friche ? En quoi cette habitabilité se distingue-t-elle, et même se confronte-t-elle, à l’appropriation ? Effacement des abris, « présence-au-monde » et rapport à la ville montrent que, sans être les seuls, ces terrains en friche – en apparence inutiles, clôturés, indéterminés, inappropriés pour se loger, voire s’abriter – sont, au sein de la ville déterminée, planifiée et contrôlée, indispensables à celles et ceux qui, français ou étrangers, de pays tiers ou européens, migrants ou immigrés, séjournant depuis peu ou de longue date en ville, n’ont pas d’espace propre et ne sont pas protégés par la société, la Ville et/ou l’État.

Composition du jury

Michel Agier, Directeur d’Études à l’EHESS

Alessia de Biase, Professeure à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette
Florence Bouillon, Maîtresse de conférences à l’université Paris 8

Jean-François Laé, Professeur émérite à l’université Paris 8

Thierry Paquot, Professeur émérite à l’université Paris-Est Créteil Val-de-Marne
Yves Pedrazzini, Professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne
Nicolas Tixier, Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble

Afin d’affecter le moins possible la qualité de la visioconférence, l’accès au public est limité. Si vous souhaiter y assister, merci de me contacter (acvallet@ehess.fr) au plus tard le 2 mars, afin que je vous communique le lien de connexion.

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Récits de paysages

Alessia de Biase (dir.), Flore Bringand

La forme du territoire productif

Décryptage du modèle spatial des Zones d’Activités Economiques (ZAE)

Alessia de Biase (dir.), Sandra Parvu, Cristina Rossi, (...)

Paysages en récit

Pour une approche anthropologique à l’Atlas du paysage de la Seine-Saint-Denis

Alessia de Biase (dir.), François Bruneau, Piero Zanini

Habiter l’autoroute

Valeria Volpe, Alessia de Biase (dir.), Paola Viganò (dir.)

Habiter le dépeuplement

Les Aree Interne italiennes face à une dynamique complexe

Solène Leray, Jean Marc Besse (dir.), Alessia de Biase (dir.)

Territoires soumis aux risques de l’eau

Quelles perceptions de l’inondabilité pour quelles représentations des risques dans la construction de la métropole parisienne ?

Flore Bringand, Alessia de Biase (dir.)

La forme du territoire productif

Décryptage du modèle spatial des zones d’activités dans les territoires périurbains

Alessia de Biase (dir.), Piero Zanini (dir.), Solène Leray

Traces de metropoles #3, traces des quotidiens

Usages et pratiques de l’eau

François Bruneau

Les régions autoroutières. Dimensions territoriales d’une infrastructure de transport

Avis de soutenance de thèse, le 3 décembre 2018 à l’ENSA Paris La Villette

Carolina Mudan Marelli

Traduire la biodiversité urbaine. Enquête autour d’une mesure

Avis de soutenance de thèse, le 8 octobre 2018 à l’ENSA Paris La Villette

Alessia de Biase (dir.), François Bruneau, Flavia Pertuso

Représenter

Objets, outils, processus

Sheyla S. Zandonai

The Portuguese Calçada in Macau : Paving Residual Colonialism with a New Cultural History of Place

Article

Véronique Zamant

"Le paysage culturel, entre préservation et développement. Les enjeux institutionnels de la patrimonialisation du paysage de Rio de Janeiro"