Les ateliers sont un moment d’échange entre des expériences différentes de recherche et de terrain sur des thèmes spécifiques qui concernent l’ethnographie, l’écriture..., ils ne sont jamais ni des présentations des avancements de la thèse (pour cela il y a le séminaire du LAA) ni des “corrections” de thèse. Ces rendez-vous sont nourris des lectures qui sortent de champs proches et plus fréquentés, qu’à chaque fois doivent accompagner et ponctuer le débat. Cette pratique sert pour activer ce qu’on appelle au Laa « métaphore scientifique », c’est-à-dire lire des livres très lointains des intérêts spécifiques à chacun pour nous obliger à ouvrir le regard scientifique. Savoir lire d’autres choses (autres disciplines, thématiques, genres…) et savoir les faire rimer avec les nôtres. Evidemment il ne s’agit pas de faire faire des acrobaties forcées !

Le programme 2020-21

6/11/20 Séance # 1 : Les processus de la reconnaissance  :
>> accompagnée par la lecture :
Axel Honneth : La lutte pour la reconnaissance. Paris : ed. du Cerf, 2000

11/01/21, 01/02/2021 et 29/03 Séance # 2-3-5 : Point sur chacune de thèses pour commencer l’année

08/03/21 Séance # 4 Terrain | Décentrements  :
>> accompagnée par la lecture :
Marc Augé, Pour une anthropologie des mondes contemporains, Paris, Aubier, 1994.

10/05/21 Séance # 6 Terrain | Prendre place, se positionner  :
>> accompagnée par la lecture de l’ouvrage :
Ferdinando Fava, Qui suis-je pour mes interlocuteurs ?, Paris : L’Harmattan, 2015.

05/07/21 Séance # 7 : Cartographier et Re-cartographier :
>> accompagnée par la lecture :
Alexandra Arènes, Axelle Grégoire, Frédérique Aït-Touati, Terra Forma, Manuel de cartographies potentielles,

13/09/21 Séance # 8 : Questionner les imaginaires  :
>> accompagnée par la lecture :
Anna Lowenhaupt Tsing, Le Champignon de la fin du monde. Sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme, Paris, La Découverte, coll. « Les empêcheurs de penser en rond », 2017.