Claudia Faraone (dir.)

Observer l’absence de la vie dans l’espace urbain : à la recherche de la ville disparue

2010-2011

Cineforum
  Programme
(PDF - 774.8 ko)

Présentation

Les éditions précédentes du séminaire « Filmer la ville » ont été consacrée à la narration de la ville réelle à travers des documentaires et de la ville utopique à travers des films de fictions ; et, la deuxième année, à l’espace urbain comme protagoniste du cadrage, avec des échelles différentes qui vont de la métropole à la maison.
La troisième édition de Filmer la ville s’occupera de la disparition de la ville, de l’absence de la vie parmi les ruines des lieux délaissés, et de ce qu’il se passe et ce qu’il reste après une transformation profonde. Le séminaire montrera des exemples de longs-métrages et courts-métrages qui ont essayé d’analyser les temporalités de la ville, les entre-temps des (des périodes entre les différents stades de transformations, des intervalles dans les utilisations des espaces.
Dans les lieux où se manifeste une transformation fort et soudain, se met en marche un grand changement qui débouche sur le dépaysement et la suspension. A une vitesse accélérée, les transformations naturelles, sociales et
économiques influencent la ville en provoquant un court-circuit avec les transformations du territoire physique, d’habitude plus lent par rapport à l’action des habitants. Le tissu urbain se retrouve dans un intervalle suspendu,
de transition, où parfois il y a la disparition de la vie. Cette absence est de différents types et dépend de la disparition des conditions précédentes après un désastre ou un changement social soudain, comme la condition de la ville après un tremblement de terre, des villes postsocialistes, de la mondialisation. Elle peut être permanent ou transitoire, en attente : de toute manière elle s’identifie dans une suspension, une disparition. Ce sera le sujet du séminaire de cette année, raconté au moyen de vidéos d’observation sur différentes villes en transformation. Les vidéo peuvent être part des recherches plus grandes et multidisciplinaires, produites aussi dans le cadre d’installations et des expositions. Chaque rencontre sera marqué par un type de disparition et par une ville.

ENSAPLV Departement de recherche
118/130 Avenue Jean Jaurès, 75019 PARIS

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Le travail du temps dans la ville contemporaine

Alessia de Biase (dir.), Nancy Ottaviano, Piero Zanini

Qualifier la transformation

ou comment se projette l’idée de qualité de vie dans le futur Grand Paris

Alessia de Biase (dir.), Giulia Mensitieri, Alice Sotgia

EAPCV ❘ BX

Etude anthropologique pour le centre ville de Bordeaux

Alessia de Biase (dir.), Eric La Casa, Thierry Lafont, (...)

Rayonnements

Essai de redéfinition de territoires culturels en Ile-de-France

Alessia de Biase (dir.), Sandra Parvu (dir.), Alice Sotgia (dir.), (...)

Observatoire du Grand Paris : 3# Les temps en jeu. Passé, présent et futur dans le devenir de la métropole parisienne

Journée d’études, le 10 mai 2012 à l’ENSAPLV

Alessia de Biase (dir.), Alain Guez (dir.), Chris Younès (dir.)

Séminaire de recherche du programme 3 du LAVUE

2010-11, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette, UMR LAVUE 7218 CNRS

Sandra Parvu

Philip J. Ethington

Forfait 3 jours 2011 du 4 au 6 avril 2011 au LAA

Alfonso Femia, Alain Guez, Gianluca Peluffo

« Chronotopie du projet de l’îlot de la poste centrale de Paris »

Sandra Parvu, Alice Sotgia

« L’histoire en projet. La part du récit dans la construction et la rénovation de la cité des 4000 à La Courneuve »

Véronique Zamant

« Aux marges de la patrimonialisation. De la reconnaissance d’un panorama à la gestion d’un paysage culturel »