Sara Escudero Rubio, Alessia de Biase (dir.)

Appartenir au village à l’ère de l’urbain et de l’hyperconnexion.

Attractivité renouvelée des villages et reconfiguration des liens d’appartenances.

Ecole Doctorale : ED 395 MCSPP - Université Paris Nanterre
Financement : Contrat CIFRE : LAVUE UMR 7218 CNRS - Communauté de Communes Bastides de Lomagne, financé par l’ANRT Association Nationale Recherche Technologie (2021-2024)
Directeur : Alessia de Biase
Discipline : Anthropologie
Date : 2021-

L’étalement urbain, la mobilité accrue et le numérique qui caractérisent notre société, mais aussi des phénomènes comme la COVID-19 ou la montée en puissance des préoccupations écologiques, favorisent une grande diversité des modes de vie au village, ainsi que des imaginaires qui y sont projetés. Les transformations auxquelles sont aujourd’hui soumis les territoires ruraux déclenchent de nouveaux rapports au village : une reconfiguration de l’ensemble des liens, entre habitants et avec le territoire, est à l’œuvre.

A travers une démarche ethnographique, cette thèse vise à questionner les a priori des notions d’appartenance et de village dans le contexte actuel, pour appréhender les transformations en cours vis-à-vis des multiples formes et liens qui composent l’habiter. L’objectif est de saisir tant l’habitabilité que le devenir de ces territoires ruraux à l’ère de l’urbain et de l’hyperconnectivité.

Comment les liens aux lieux se reconfigurent aujourd’hui, et de quelles manières ces processus redéfinissent les appartenances au village ?
La reconfiguration des liens liée à la diversification des pratiques questionne la composition des limites géographiques de nos représentations du village. Les différentes temporalités qu’engagent la mobilité accrue et l’ubiquité numérique interrogent les variations de ces limites dans le temps. Dans une dynamique d’attractivité renouvelée des villages, nous questionnons les diverses lectures et appropriations qui coexistent, émergeant d’imaginaires et de pratiques divergentes, et comment celles-ci reconfigurent les liens au territoire.

Le terrain d’étude se situe dans une intercommunalité rurale de l’Est du Gers, dans laquelle des modes de vie hérités d’un monde rural dialoguent avec ceux d’une société urbaine, renforcés notamment par la proximité à la métropole toulousaine ou par des politiques d’attractivité incitant les urbains à s’installer.

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Être habitant ?

Nadja Monnet (dir.), Ornella Zaza

De l’(in)hospitalité des centres commerciaux à la soutenabilité de l’urbanisme commercial

Analyse urbaine de sites existants en région PACA et regards prospectifs

Alessia de Biase (dir.), Alice Sotgia, Valeria Volpe, (...)

Habiter Frugès

Anthropologie d’un site patrimonial

Nadja Monnet, Hendrik Sturm

Au plus près, ensemble

l’entrecroisement art, littérature et sciences humaines pour la compréhension d’un territoire entre ville et nature

Deborah Feldman, Alessia de Biase (dir.)

Restez chez vous !

L’intime et son architecture à l’ère numérique.

Victorine Dréau, Manola Antonioli (dir.)

L’agriculture urbaine comme stratégie de construction de commun autour de la mémoire et du territoire à Medellin

Maria Anita Palumbo, Michel Agier (dir.), Alessia de Biase (dir.)

Barbès, Château Rouge, Goutte d’Or. Ailleurs commence ici.

Anthropologie d’un espace d’altérité dans Paris

Hélène Veiga Gomes

Filmer la transformation urbaine en Méditerranée

Workshop du 11 au 13 Novembre 2017 à

Nadja Monnet

Atelier de conversation

Projection du film de Bernhard Braunstein et débat avec la participation de Nadja Monnet

Mina Saidi-Sharouz

Enfants de Beyrouth 

Projection du film de Sarah Srage et debat avec la participation de Mina Saidi-Sharouz

Nadja Monnet

Les paradoxes de l’adopté : des corps extraordinaires au sein de la nation catalane.

Nadja Monnet

Repenser les trajets maison-école pour donner plus d’autonomie aux enfants

Piero Zanini

Une morale pour la vie de tous les jours