Ioana Iosa (dir.)

Architecture et logement social, quels renouvellements ?

Direction d’un numéro de revue

Sabrina Bresson, Yankel Fijalkow et Ioana Iosa
Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère 8 I 2020

Le dialogue entre architecture et logement social a donné lieu à de nombreuses expérimentations, qu’il s’agisse, parmi des exemples historiques variés, des cités jardins britanniques, de l’immeuble du Narkomfim soviétique, du Karl Marx Hof viennois, des Cités radieuses de Le Corbusier ou des tours d’Émile Aillaud à Nanterre. Ces expériences, comme d’autres plus récentes, et la prise de conscience patrimoniale étendue au XXe siècle, ont nourri les réflexions des maîtres d’ouvrage et des gestionnaires du logement social. Pour autant, ce dernier ne revêt pas une définition unique dans tous les pays, qu’il soit destiné à la frange la plus pauvre de la population ou ouvert aux couches moyennes, qu’il soit financé en grande partie par les pouvoirs publics ou qu’il intègre d’autres participations, qu’il accorde à ses occupants un statut de locataire ou de propriétaire. De même, le logement social, souvent dit public, est différemment représenté selon les contextes nationaux. Présent en Europe à des niveaux variables, de 4 % en Roumanie à 32 % aux Pays-Bas, il participe fortement, malgré cette disparité, au renouvellement urbain. L’évolution de ses significations, de sa conception, de ses acteurs ou de son peuplement conduisent à de nouvelles dynamiques, qui agissent sur les formes architecturales, urbaines et paysagères, sur les métiers de la fabrique de l’espace et sur les modes d’habiter. De quoi ces mutations témoignent-elles en ce qui concerne la production du logement social ? À quels renouvellements de son architecture assiste-t-on ?

Ce numéro croise la diversité des formes d’organisation du logement social et son implication sur l’architecture dans différents pays européens, américains et asiatiques. Si on observe une tendance générale à l’inflexion des politiques de logement au profit d’une régulation par le marché, on voit dans le même temps le débat sur l’architecture du logement social, ses fonctions et ses principaux acteurs, se renouveler. Alors qu’émergent de nouvelles problématiques (cohésion sociale, vieillissement de la population, changement climatique, sobriété énergétique, etc.), on relève des formes d’ajustement de l’offre au changement, aux contextes locaux, aux besoins et aux ressources. Dans ce cadre, se pose aussi la question de l’héritage et du sens de la patrimonialisation des ensembles de logements sociaux du XXe siècle, en particulier pour la France où le parc social est l’un des plus larges en Europe.

Article intégral

Revue en ligne

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Être habitant ?

Nadja Monnet (dir.), Ornella Zaza

De l’(in)hospitalité des centres commerciaux à la soutenabilité de l’urbanisme commercial

Analyse urbaine de sites existants en région PACA et regards prospectifs

Alessia de Biase (dir.), Alice Sotgia, Valeria Volpe, (...)

Habiter Frugès

Anthropologie d’un site patrimonial

Nadja Monnet, Hendrik Sturm

Au plus près, ensemble

l’entrecroisement art, littérature et sciences humaines pour la compréhension d’un territoire entre ville et nature

Deborah Feldman, Alessia de Biase (dir.)

Restez chez vous !

L’intime et son architecture à l’ère numérique.

Victorine Dréau, Manola Antonioli (dir.)

L’agriculture urbaine comme stratégie de construction de commun autour de la mémoire et du territoire à Medellin

Maria Anita Palumbo, Michel Agier (dir.), Alessia de Biase (dir.)

Barbès, Château Rouge, Goutte d’Or. Ailleurs commence ici.

Anthropologie d’un espace d’altérité dans Paris

Hélène Veiga Gomes

Filmer la transformation urbaine en Méditerranée

Workshop du 11 au 13 Novembre 2017 à

Nadja Monnet

Atelier de conversation

Projection du film de Bernhard Braunstein et débat avec la participation de Nadja Monnet

Mina Saidi-Sharouz

Enfants de Beyrouth 

Projection du film de Sarah Srage et debat avec la participation de Mina Saidi-Sharouz

Juliette Charron, Alessia de Biase, Solène Leray

Habiter la pandémie. Relation entre habitabilité et accessibilité urbaines à Paris sous la Covid-19

Article

Ioana Iosa

Mises en lumière et zones d’ombre dans l’ouverture au public de la Petite Ceinture ferroviaire de Paris

Article

Manola Antonioli

Manifeste pour une politique des rythmes