Meryam Benabdeljelil, Manola Antonioli (dir.)

La « Smart City », entre utopie moderne et réalité, une transition du concept à la pratique

École Doctorale : ED 395 MCSPP, Université Paris Nanterre, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette
Directeur : Manola Antonioli
Discipline : Architecture, villes et territoires
Date :2019

« Minérale et charnelle, historique et politique, la ville est aujourd’hui aussi numérique » (Fabien Eychenne, 2008)
Symbole de la ville du futur, numérique et durable, la « Smart City » promet une potentielle amélioration des services par l’intégration au sein de l’espace urbain d’une multitude d’objets connectés. Après avoir fait l’éloge d’une ville connectée et avoir été dans une logique de course à l’accès au numérique, le modèle de la « Smart City » semble devenir aujourd’hui inévitable du fait de l’évolution des technologies et de leur omniprésence dans divers domaines : « La ville change, les technologies en sont à la fois l’instrument et le catalyseur » (Extrait du programme de la ville 2.0 de la FING).
Bien que le succès de l’imaginaire de la « Smart City » se répande dans le monde, les études menées autour de cette thématique demeurent relativement récentes et ne considèrent pas réellement l’ampleur de ses enjeux sur les individus, leurs pratiques et leurs environnements.
Une analyse critique de la « Smart City » permettant d’aborder cette thématique sous l’angle de la mobilité nous permettra d’examiner à l’aide d’études de cas précis ses incidences sur l’urbain. On considérera également l’impact de l’intégration des réseaux numériques dans la ville, tout en interrogeant l’évolution possible de ce modèle, sa durabilité et l’imaginaire qu’il suggère, dans le but de considérer les critères de sa possible obsolescence. Nous proposons d’abord d’orienter cette étude sur des exemples de villes françaises, peu exploitées par les publications actuelles autour de la « Smart City », afin de voir comment se manifeste cette intelligence au sein de villes ayant intégré le numérique progressivement au sein des réseaux urbains.
L’intérêt est de déceler ce qui est réellement « Smart » dans la « City » afin de voir comment cet attribut évolue et transforme à la fois les imaginaires collectifs et les pratiques, notamment en ce qui concerne la mobilité.

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Hériter le futur

Manola Antonioli, Nadja Monnet

Terrains d’aventure du passé/pour l’avenir

TAPLA - LABEX « Les passés dans les présents »

Alessia de Biase (dir.), Ornella Zaza (dir.)

Territoires numériques, entre ruralité et urbanité ?

Etude sur l’impact de l’innovation numérique dans la commune rurale d’Arvieu

Brice Gruet (dir.), Mina Saidi-Sharouz (dir.), Alessia de Biase, (...)

Tourisme religieux, patrimoine et projets urbains dans la métropole de Mashad (Iran).

Mashad 2018-2021

Maxim Geny, Manola Antonioli (dir.)

La dimension-image de l’architecture Dispositifs et stratégies du courant post-critique nord-américain

Joffrey Paillard, Manola Antonioli (dir.)

Dispositifs de résistance spatiale à la ville hostile

Juliette Charron, Alessia de Biase (dir.)

La place, un laboratoire urbain ?

« Résoudre » l’espace public : la place des Fêtes

Manola Antonioli, Maxim Geny, Brice Gruet, (...)

Enkomion, de l’éloge de la ville au marketing urbain : la question de la beauté dans la ville

Colloque en ligne

Alessia de Biase (dir.), Piero Zanini (dir.), Sara Carlini, (...)

Traces de metropoles #2, traces des quotidiens

Les transformations urbaines au quotidien

Alessia de Biase, Valerie Jouve

Retour de Fordlandia

Colloque et exposition

Sara Carlini

Imaginer et « faire autrement » la ville ?

Un dispositif d’ « occupation temporaire » au sein des transformations de la métropole francilienne

Manola Antonioli (dir.)

Georg Simmel et le champ architectural

Sociabilité urbaine, paysage et esthétisation du monde

Alessia de Biase, Valerie Jouve

Fordlândia

Suspended spaces #5