Manola Antonioli

Manifeste pour une politique des rythmes

Manola Antonioli
Lausanne, Editions EPFL-PRESS, 2020

Nous vivons dans un monde toujours plus saturé. Saturé de signes, de normes, d’objets et de sollicitations qui tous contribuent à nos aliénations quotidiennes. Afin de retrouver les voies d’une émancipation, ce manifeste défend l’idée que la réponse à cette saturation réside dans la capacité à retrouver la maitrise politique de nos rythmes, qu’ils soient individuels ou collectifs. Les auteurs explorent dans ces pages la part fondamentalement spatiale et territoriale du temps et les dynamiques temporelles des formes spatiales afin de formuler les grandes lignes d’une rythmologie. Ils invitent à ne pas simplement opposer le plein au vide, le ralentissement à l’accélération ou encore le surmenage à l’ennui mais à penser ensemble ce qui nous permet de souffler et ce qui nous fait désirer. En retrouvant son sens premier de « façon de fluer », le concept de rythme permet de proposer une conception dynamique des sociétés, de mêler la mesure et l’expérience, d’ajouter aux régularités les mouvements spontanés, les aléas, la désorganisation et le désordre. De façon plus pratique, il permet d’analyser et de gérer des questions aussi diverses que la congestion du trafic, l’épuisement personnel ou l’accueil des foules. La politique des rythmes constitue au final un appel à une approche chorégraphique de l’émancipation, soucieuse d’accueillir les différentes manières de vivre tout en composant un monde en commun.

Manola Antonioli
Guillaume Drevon
Luc Gwiazdzinski
Vincent Kaufmann
Luca Pattaroni

Lien vers l’ouvrage

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Être habitant ?

Nadja Monnet (dir.), Ornella Zaza

De l’(in)hospitalité des centres commerciaux à la soutenabilité de l’urbanisme commercial

Analyse urbaine de sites existants en région PACA et regards prospectifs

Alessia de Biase (dir.), Alice Sotgia, Valeria Volpe, (...)

Habiter Frugès

Anthropologie d’un site patrimonial

Nadja Monnet, Hendrik Sturm

Au plus près, ensemble

l’entrecroisement art, littérature et sciences humaines pour la compréhension d’un territoire entre ville et nature

Deborah Feldman, Alessia de Biase (dir.)

Restez chez vous !

L’intime et son architecture à l’ère numérique.

Victorine Dréau, Manola Antonioli (dir.)

L’agriculture urbaine comme stratégie de construction de commun autour de la mémoire et du territoire à Medellin

Maria Anita Palumbo, Michel Agier (dir.), Alessia de Biase (dir.)

Barbès, Château Rouge, Goutte d’Or. Ailleurs commence ici.

Anthropologie d’un espace d’altérité dans Paris

Hélène Veiga Gomes

Filmer la transformation urbaine en Méditerranée

Workshop du 11 au 13 Novembre 2017 à

Nadja Monnet

Atelier de conversation

Projection du film de Bernhard Braunstein et débat avec la participation de Nadja Monnet

Mina Saidi-Sharouz

Enfants de Beyrouth 

Projection du film de Sarah Srage et debat avec la participation de Mina Saidi-Sharouz

Juliette Charron, Alessia de Biase, Solène Leray

Habiter la pandémie. Relation entre habitabilité et accessibilité urbaines à Paris sous la Covid-19

Article

Ioana Iosa

Mises en lumière et zones d’ombre dans l’ouverture au public de la Petite Ceinture ferroviaire de Paris

Article

Ioana Iosa (dir.)

Architecture et logement social, quels renouvellements ?

Direction d’un numéro de revue