Ioana Iosa

Mises en lumière et zones d’ombre dans l’ouverture au public de la Petite Ceinture ferroviaire de Paris

Article

Ioana Iosa et Cosme Vallet
Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère 2021

Résumé
L’accès large et libre à la Petite Ceinture ferroviaire de Paris, sujet de toutes les convoitises, représente de nos jours une promesse faite par la Ville, de mise en place d’un dispositif d’aménagement innovant, plus économe et plus inclusif, et rassemblant chantiers participatifs, aménagements publics et privés classiques et appels à projets concernant les occupations temporaires. Forts d’un travail empirique et d’un travail d’immersion au sein d’un des trois collectifs de compétences mandatés de 2016 à 2019 pour la mise en place des chantiers participatifs, nous retracerons l‘évolution de la Petite Ceinture, du débat la concernant au processus mis en place par la Ville, afin de décrypter ce dispositif voulu expérimental.
Par le biais de l’analyse des discours et des actions des divers acteurs impliqués (notamment les expérimentations mises en place par les collectifs), nous souhaitons faciliter le regard critique du lecteur sur l’équilibre instauré entre méthodes de fabrication urbaine, proches du marketing, et libertés laissées aux Franciliens, Parisiens et riverains dans la transformation de cette richesse collective. Cela nous permettra de saisir les dits et les non-dits, le visible et l’invisibilisé — qu’il s’agisse là d’enjeux et d’ambitions, ou encore d’usagers et des usages stimulés ou empêchés — afin de mieux comprendre les raisons et les effets du processus engagé et donc la cohabitation entre valorisation et rentabilité d’une part et projets citoyens autogérés d’autre part.

Article en ligne

EN LIEN AVEC LE CHANTIER DE RÉFLEXION
Être habitant ?

Nadja Monnet (dir.), Ornella Zaza

De l’(in)hospitalité des centres commerciaux à la soutenabilité de l’urbanisme commercial

Analyse urbaine de sites existants en région PACA et regards prospectifs

Alessia de Biase (dir.), Alice Sotgia, Valeria Volpe, (...)

Habiter Frugès

Anthropologie d’un site patrimonial

Nadja Monnet, Hendrik Sturm

Au plus près, ensemble

l’entrecroisement art, littérature et sciences humaines pour la compréhension d’un territoire entre ville et nature

Deborah Feldman, Alessia de Biase (dir.)

Restez chez vous !

L’intime et son architecture à l’ère numérique.

Victorine Dréau, Manola Antonioli (dir.)

L’agriculture urbaine comme stratégie de construction de commun autour de la mémoire et du territoire à Medellin

Maria Anita Palumbo, Michel Agier (dir.), Alessia de Biase (dir.)

Barbès, Château Rouge, Goutte d’Or. Ailleurs commence ici.

Anthropologie d’un espace d’altérité dans Paris

Hélène Veiga Gomes

Filmer la transformation urbaine en Méditerranée

Workshop du 11 au 13 Novembre 2017 à

Nadja Monnet

Atelier de conversation

Projection du film de Bernhard Braunstein et débat avec la participation de Nadja Monnet

Mina Saidi-Sharouz

Enfants de Beyrouth 

Projection du film de Sarah Srage et debat avec la participation de Mina Saidi-Sharouz

Juliette Charron, Alessia de Biase, Solène Leray

Habiter la pandémie. Relation entre habitabilité et accessibilité urbaines à Paris sous la Covid-19

Article

Ioana Iosa (dir.)

Architecture et logement social, quels renouvellements ?

Direction d’un numéro de revue

Manola Antonioli

Manifeste pour une politique des rythmes